La Wica

  Le NROOGD

  Dion Fortune & The Society of Inner Light

  Alex Sanders & la Tradition Alexandrienne

  Chamanisme / Faery / Huna

  Magie Enochienne

  Reclaiming / Feri / 3rd Road

  Thelema

  Tubal Cain

  Autres

 

La Librairie

Le Cercle de la Pierre Sorcière

Liens

Dernières mises à jour du site


 

 

Liber DCCCXXXVII - La Loi de Liberté  (à relire)
Fais ce que tu veux sera l’ensemble de la Loi.
par Aleister Crowley

 

I

On me demande souvent pourquoi je commence mon courrier ainsi. Peu importe que j’écrive à ma femme ou à mon boucher, je commence toujours par ces onze mots. Pourquoi ? Comment pourrais-je commencer autrement ? Quelle autre salutation pourrait être plus cordiale ? Vois, frère, nous sommes libres ! Réjouis-toi avec moi ma sœur, il n’est nulle loi au-dessus de Fais ce que tu veux ! 

II

 J’écris cela pour ceux n’ont pas lu notre Livre Sacré, Le Livre de la Loi, ou pour ceux qui, l’ont lu et n’ont d’une manière ou d’une autre, pas réussi à en comprendre la perfection. Car il y a de nombreux points dans ce Livre, et les Bonnes Nouvelles sont parsemées, ici ou là, tout au long du Livre comme les Etoiles sont parsemées dans le champ de la Nuit. Réjouissez-vous avec moi, O vous tous ! Au tout début du Livre se trouve la grande charte de notre divinité : « Chaque homme et chaque femme est une étoile. » Nous sommes tous libres, tous indépendants, tous rayonnants de gloire, chacun étant un monde radieux. Ne s’agit-il pas de bonnes nouvelles ?
Puis vient le premier appel à la Grande Déesse Nuit, la Dame des Cieux Etoilés, qui est aussi la Matière au sens métaphysique le plus profond, l’infini dans lequel nous vivons et agissons et passons notre existence. Ecoutez Ses premières sommations à nous, hommes et femmes : « Avancez-vous, ô enfants, sous les étoiles & rassasiez-vous d’amour ! Je suis au-dessus de vous et en vous. Mon extase est dans la vôtre. Ma joie est de voir votre joie. » Elle explique ensuite le mystère de la tristesse : « Car je suis divisée par l’amour, par la possibilité d’union. »
« C’est là la création du monde : la souffrance de la division n’est comme rien et la joie de la dissolution est tout. »
II est montré plus loin comment c’est possible, comment la mort elle-même est une extase semblable à l’amour, mais en plus intense, la réunion de l’âme à son véritable moi.
Et quelles sont les conditions de cette joie, de cette paix, de cette gloire ? L’ascétisme lugubre des Chrétiens, des Bouddhistes et des Hindous, est-il nôtre ? Vivons-nous dans la crainte éternelle de peur de nous éloigner de la grâce à cause de quelque « péché » ? Pas du tout.
« Soyez donc amènes : habillez-vous de beaux vêtements, mangez de bons aliments et buvez des vins doux et des vins mousseux ! Et prenez aussi autant d’amour que vous voulez, quand, où et avec qui vous voulez ! Mais toujours en pensant à moi. »
Le seul point à garder à l’esprit est que tout acte doit être un rituel, un acte d’adoration, un sacrement. Vivez comme les rois et les princes, couronnés et non couronnés, de ce monde ont toujours vécu, comme vivent toujours les maîtres, mais il ne doit pas s’agir d’insouciance, faites de votre insouciance votre religion.
Lorsque vous buvez, dansez et prenez du plaisir, vous n’êtes pas « immoral », vous ne « prenez pas de risque pour votre âme immortelle », vous suivez les préceptes de notre religion sacrée - à condition que vous pensiez à considérer vos actions à cette lumière. Ne vous rabaissez pas, ne détruisez pas votre plaisir, ne le dépréciez en oubliant la joie suprême, la conscience de la Paix qui dépasse la compréhension. N’étreignez pas seulement Marianne ou Mélusine, elle est Nuit Elle-Même, spécialement concentrée et incarnée sous une forme humaine afin de vous donner l’amour infini, de vous permettre de gouter, ici sur terre, l’Elixir d’Immortalité. « Mais que l’extase soit tienne et la joie de la terre soit toujours à moi ! à moi ! »
Et Elle dit aussi : « L’amour est la loi, l’amour soumis à la volonté. » Que votre idéal le plus élevé reste pur, luttez toujours pour l’atteindre sans permettre à quoi que ce soit de vous stopper ou de vous en détourner, de même qu’une étoile poursuit irrésistiblement sa trajectoire de gloire infinie et incalculable, et tout est Amour. La Loi de votre être devient Lumière, Vie, Amour et Liberté. Tout est paix, tout est harmonie et beauté, tout est joie.
Car écoutez comme la Déesse est gracieuse : « Je donne d’inimaginables joies sur terre : la certitude, et non la foi, durant la vie, au sujet de la mort qui est paix indicible, repos, extase et je ne demande nul sacrifice. »
N’est-ce pas préférable à la mort-dans-la-vie des esclaves des Dieux des Esclaves, qui subsistent accablés par le sentiment de « péché », recherchant péniblement ou simulant des « vertus » ennuyeuses et pénibles ?
Nous qui avons accepté la Loi de Thelema, n’avons rien à faire avec cela. Nous avons entendu la Voix de la Déesse-Etoile : « Je vous aime ! Je me languis de vous ! Pâle ou pourpre, voilée ou voluptueuse, moi qui ne suis que plaisir, pourpre et ivresse du sens le plus intime, je vous désire ! Enfilez les ailes et éveillez en vous la splendeur lovée, venez à moi ! » Et Elle termine : « Chantez pour moi le chant d’amour frénétique ! Brûlez pour moi des parfums ! Portez pour moi des joyaux ! Buvez en mon honneur, car je vous aime ! Je vous aime ! Je suis la fille bleutée du Crépuscule, je suis la brillance nue du ciel nocturne voluptueux. A moi ! A moi ! » Et par ces mots : « La Manifestation de Nuit s’achève. »
 

III

Dans le chapitre suivant de notre livre on reçoit la parole de Hadit, qui est le complément de Nuit. Il est énergie éternelle, le Mouvement Infini Mouvement des Choses, le noyau central de toute être. L’Univers manifesté résulte du mariage de Nuit et Hadit sans lequel rien n’existerait. Cette noce éternelle, perpétuelle est donc la nature des choses elles-mêmes et ainsi tout ce qui existe est cristallisation de l’extase divine.
Hadit nous dit à Son sujet : « Je suis la flamme qui brûle dans le cœur de chaque homme et dans le cœur de chaque étoile. » II est donc votre moi divin le plus intime, c’est vous et non et un autre qui vous êtes égaré dans l’extase permanente des étreintes de la Beauté Infinie. Un peu plus loin, Il dit à notre sujet :
« Nous ne sommes pas pour le pauvre et le triste : les seigneurs de la terre sont nos alliés. »
« Un Dieu va-t-il s’incarner dans un chien ? Non ! mais les plus élevés sont des nôtres. Ils vont se réjouir, nos élus : celui qui s’afflige n'est pas des nôtres. »
« Beauté et force, rire aux éclats et délicieuse langueur, force et feu, sont nôtres. » Plus loin, au sujet de la mort, Il dit : « Ne réfléchis pas à ce mensonge, O roi : Que Tu Doives Mourir : en vérité tu ne vas pas mourir, mais vivre. Qu’il soit compris maintenant que : Si le corps du Roi se dissout, il demeurera en pure extase à jamais. » Lorsque vous savez cela, que reste-t-il si ce n’est le plaisir ? Et comment allons-nous vivre en attendant ?
« C’est un mensonge, cette sottise contre soi-même - Sois fort, O homme ! désire, profite de tout ce qui concerne les sens et de l’extase : ne crains pas qu’un Dieu te renie pour cela. »
Encore et encore, par des paroles comme celles là, Il entrevoit l’épanouissement et le déploiement de l’âme par la joie.
Voilà l’Almanach de notre Eglise : « Mais vous, O mon peuple, levez-vous & éveillez-vous ! Que les rituels soient pratiqués comme il se doit avec joie & beauté ! » Souvenez-vous que tous les actes d’amour et de plaisir sont des rituels, doivent être des rituels. « Il y a les rituels des éléments et les fêtes cycliques. Une fête pour la première nuit du Prophète et de son Epouse ! Une fête pour les trois jours de l’écriture du Livre de la Loi. Une fête pour Tahuti et l’enfant du Prophète - secret, O Prophète ! Une fête pour le Rituel Suprême et une fête pour l’Equinoxe des Dieux. Une fête pour le feu et une fête pour l’eau, une fête pour la vie et une fête plus grande encore pour la mort ! Une fête chaque jour en vos cœurs dans la joie de mon extase ! Une fête chaque nuit pour Nu et le plaisir du délice suprême ! Oui ! faites la fête ! réjouissez-vous ! il n’y a pas à avoir peur de l’au-delà. Il y a la dissolution et l’extase éternelle dans les baisers de Nu. » Tout cela ne dépend que de votre propre acceptation de cette nouvelle loi et on ne vous demande pas de croire à quoi que ce soit, d’accepter une série de fables ridicules qu’un Bushman trouverait stupides et qu’un drogué trouverait amorales. Tout ce que vous avez à faire est d’être vous-même, d’agir selon votre volonté et d’être heureux.
«  Est-ce que tu échoues ? Est-ce que tu regrettes ? Y a-t-il de la crainte dans ton cœur ? » Il dit aussi : « Là où je suis, eux ne sont pas. » Il y a bien des choses du même genre, nous avons fait suffisamment de citations pour que tout soit clair. Mais il est une injonction de plus. « La Sagesse dit : sois fort ! Alors tu peux alors accepter plus de joie. Ne sois pas animal, raffine ton extase ! Si tu bois, bois par les huit et quatre-vingt-dix règles de l’art, si tu aimes, surpasse-toi en délicatesse et si tu fais quelque chose de joyeux, fais le avec subtilité. Mais surpasse-toi ! surpasse-toi ! Efforce-toi de faire toujours plus ! et si tu es vraiment mien - et n’en doute pas et si tu es toujours joyeux ! - la mort surpasse tout. »
Levez-vous, mes frères et sœurs de la terre ! Foulez du pied toutes vos peurs, tous vos doutes et toutes vos hésitations ! Levez-vous ! Avancez, libres et joyeux, nuit et jour, pour accomplir votre volonté, car « il n’est nulle loi au-dessus de Fais ce que tu veux. » Levez-vous ! avancez en notre compagnie dans la Lumière, la Vie, l’Amour et la Liberté, prenons notre plaisir comme des Rois et des Reines dans les Cieux et sur Terre.
Le soleil s’est levé, le spectre des siècles a été battu en brèche. « Le mot de Péché est Restriction, » ou comme on a pu dire au sujet de ce texte : C’est Péché que de réprimer ton esprit saint !
Avance, avance dans toute ta force et ne laisse personne t’effrayer.
 

L’amour est la loi, l'amour soumis à la volonté. 


retour

 

 

Dans la joie nous nous sommes réunis, dans la joie nous nous séparons et dans la joie nous nous retrouverons!